Hommage à Bernard Chevallier 1943-2024

Bernard Chevallier © Musées de Malmaison

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès brutal de Bernard Chevallier, survenu accidentellement le 10 juin 2024 à Paris.

Conservateur général honoraire du Patrimoine, Bernard Chevallier était né à Paris en 1943. Reçu au concours des conservateurs en 1971, après un passage au château de Fontainebleau, il fit l’ensemble de sa carrière à Malmaison, d’abord en 1980 comme conservateur adjoint de Gérard Hubert, puis comme conservateur en 1989, conservateur en chef en 1992, et enfin directeur des musées nationaux de Malmaison et Bois-Préau de 1997 à 2008, ayant en outre sous sa responsabilité la Maison Bonaparte à Ajaccio et le musée napoléonien de l’île d’Aix.

Spécialiste du Premier Empire, il avait soutenu en 1987 sa thèse de doctorat consacrée à Malmaison, le domaine des origines à 1804, sous la direction d’Antoine Schnapper. Auteur de nombreux ouvrages de fond sur la période, il avait publié une biographie de L’impératrice Joséphine en 1988 avec Christophe Pincemaille aux Presses de la Renaissance, puis en 1996 chez Payot la Correspondance de l’impératrice Joséphine (1782-1814) avec la collaboration de Maurice Catinat et Christophe Pincemaille. Son ouvrage sur L’art de vivre au temps de Joséphine, illustré des photographies de Marc Walter et publié chez Flammarion, avait reçu en 1998 le Prix Premier Empire de la Fondation Napoléon.

Auteur de nombreux ouvrages sur Malmaison, il s’était aussi intéressé aux autres grands sites napoléoniens en signant Napoléon : les lieux du pouvoir chez Artlys en 2004. Plus récemment, il s’était aussi intéressé à Saint-Cloud, le palais retrouvé, publié avec Aurélia Rostaing et Jean-Denis Serena en 2013 aux éditions Swan. 

Bernard Chevallier avait été aussi le commissaire de nombreuses expositions, dont Trésors de la Fondation Napoléon : dans l’intimité de la Cour impériale en 2004 –2005 au musée Jacquemart-André à Paris, Les derniers feux du palais de Saint-Cloud en 2019 –2020 au musée des Avelines à Saint-Cloud, et plus récemment Napoléon en 2021 à la Grande Halle de la Villette, sans compter de nombreux commissariats d’expositions à l’étranger.

Bernard Chevallier fut de 2001 à 2014 administrateur de la Fondation Napoléon dont il devint vice-président de 2004 à 2010.

Parrainé par Jacques Thuillier, Bernard Chevallier avait adhéré à la Société de l’Histoire de l’Art français dès son entrée dans les musées en 1971, et en était devenu administrateur en 2019. Il a bien sûr publié plusieurs articles dans le bulletin annuel de la société dont :

  • « Le décor du “salon doré” de Malmaison : le peintre Delécluze et l’atelier Dubois-Redouté », dans BSHAF 1986, p. 87-99 ;
  • « À propos d’un meuble au chiffre de Joséphine Bonaparte : la manufacture d’acier poli de Schey » dans BSHAF 1994, p. 193-201 ;
  • « Le goût de l’impératrice Joséphine pour la céramique », dans BSHAF 2006, p. 245-259.

Ses grandes compétences, mais aussi sa gentillesse et sa générosité vont nous manquer.

Compte-rendu par Nicole Garnier

Information complémentaire : Le service religieux sera célébré le lundi 24 juin 2024, à 17 heures, en la chapelle de la Fondation Eugène-Napoléon, 254, rue du Faubourg-Saint-Antoine, Paris (12e).


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Brice Leibundgut (12 juin 2024). Hommage à Bernard Chevallier 1943-2024. Société de l’Histoire de l’Art Français (SHAF). Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11tee


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search