Exposition « Auguste Herbin, le maître révélé » au musée de Montmartre

Auguste Herbin, Paysage près du Cateau-Cambrésis, 1908 © Brice Leibundgut

Le musée de Montmartre a la bonne idée de nous faire redécouvrir le peintre Auguste Herbin, un artiste qui a traversé de nombreux courants du XXe siècle, au moins sept comme le soulignent la présentation et la documentation de cette exposition : postimpressionnisme, fauvisme, cubisme, objets monumentaux, nouvelle figuration, première et seconde abstraction.

De sa période fauve il conservera une explosion des couleurs que l’on retrouve dans sa période cubiste alors que ses confrères avaient dans le même temps des palettes plus neutres. C’est ce qui le rapproche de Matisse, son compatriote du Cateau-Cambrésis, un besoin de couleurs qui fait peut-être écho aux carnavals bigarrés de cette région.

Avec l’abstraction, les titres de ses œuvres se simplifient, souvent appelés « Composition » suivis d’un simple numéro. L’accrochage du musée de Montmartre souligne l’influence ethnique de ces grands formats que l’on pourrait qualifier de « totems ».

Auguste Herbin, Trois compositions © Brice Leibundgut

Après une période de retour au figuratif dans les années 1920, il met au point une nouvelle technique d’abstraction pendant la Seconde Guerre mondiale et la baptise « alphabet plastique » : c’est une sorte de langage pictural à base de formes et de coloris standardisés et c’est encore l’occasion de faire danser les couleurs.

Compte-rendu par Brice Leibundgut.

Auguste Herbin, Chemin du bon ange, Vaison-la-Romaine © Brice Leibundgut

Commissariat :

Céline Berchiche, docteure en histoire de l’art moderne et contemporain, critique d’art membre de l’AICA, responsable de la conservation de la succession de Ladislas Kijno.

Mario Choueiry, historien de l’art, enseignant à l’École du Louvre et à la Sorbonne Abu Dhabi, chargé de mission à l’Institut du monde arabe.

Informations pratiques :

Exposition jusqu’au 15 septembre 2024, ouverte tous les jours de 10 à 19h.

Musée de Montmartre, 12 rue Cortot, 75018 Paris

Références :

Céline Berchiche et Mario Choueiry (dir.), Auguste Herbin, 1882-1960 : le maître révélé, Paris, Éditions El Viso et Musée de Montmartre, 2024, 192 pages.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Brice Leibundgut (23 mai 2024). Exposition « Auguste Herbin, le maître révélé » au musée de Montmartre. Société de l’Histoire de l’Art Français (SHAF). Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11pj5


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search