Colloque du Bicentenaire – « Géricault, peintre romantique et révolutionnaire »

Le centenaire de la mort de Théodore Géricault (Rouen, 1791 – Paris, 1824), en 1924, fut l’occasion d’une première exposition monographique d’ampleur marquant le renouveau des études géricaldiennes. L’année 1991, bicentenaire de sa naissance, fut celle de la grandiose et sidérante exposition du Grand Palais, accompagnée, sous la pyramide du Louvre, d’un colloque international. Selon Régis Michel, son organisateur, il visait à libérer le peintre du Radeau de la Méduse et, surtout, à l’exorciser du mythe imposteur de l’histoire de l’art. Il fallait en finir avec le positivisme obtus et favoriser l’interprétation de sa vie et de ses œuvres.

Où en sommes-nous une trentaine d’années plus tard ? Le discours est-il plus libre ? La somme de nos nouvelles connaissances permet-elle, enfin, d’écrire de nouveaux chapitres sur un artiste qu’il revient de réintégrer dans la catégorie de peintre d’histoire et dans le courant du Romantisme révolutionnaire ? Pour répondre à ces questions, faire le point sur les recherches qui lui sont consacrées et faciliter, si ce n’est encourager, de futures audaces, l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen et le Musée de la Vie romantique se sont associés pour l’organisation d’un colloque à l’occasion du bicentenaire de la mort de Géricault. Rouen accueille la première partie de cet événement, qui permettra, à sa manière, au peintre rouennais de ressusciter, à l’image de la statue monumentale de Géricault sortant de sa tombe que Charles Drouet lui dédia en 1861 et qui, longtemps, orna l’un des squares de la ville de Rouen avant de disparaître, mystérieusement… Paris accueille la deuxième partie du colloque, dans le cadre de l’exposition que le Musée de la Vie romantique organise du 15 mai au 15 septembre 2024 sur Les Chevaux de Géricault, vaste exploration d’un animal fétiche que l’artiste déclina tout au long de sa vie, lui donnant une portée politique, guerrière, industrielle, sociale, sexuelle et symbolique exceptionnelle et novatrice. Le Musée des Beaux-Arts de Rouen apporte sa pierre à l’édifice en présentant au public quelques-uns de ses plus beaux dessins.

 

Direction scientifique :

Bruno Chenique, historien de l’art indépendant

Gaëlle Rio, directrice du Musée de la Vie romantique

 

Déroulement :

À Rouen : 31 mai 2024, Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, Hôtel des Sociétés Savantes

1er  juin 2024, Musée des Beaux-Arts de Rouen, Cabinet des dessins

À Paris : 3 juin 2024, Musée de la Vie romantique

 

Programme du colloque Gericault_


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Brice Leibundgut (22 mai 2024). Colloque du Bicentenaire – « Géricault, peintre romantique et révolutionnaire ». Société de l’Histoire de l’Art Français (SHAF). Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11p4k


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search